Page précédente
Page suivante
Retour au sommaire

Rapprochement entre les documents De Sède et la carte Boudet
Partie 1: Dalle et Stèle


Introduction

La première étude montre à quelle échelle doivent être utilisés les documents publiés par Gérard de Sède.
La seconde étude montre comment la carte est structurée en fonction de la longueur du titre.
Il reste donc a utiliser les documents mis à l'échelle sur la carte.
Voici ce que cela donne avec la dalle et la stèle.

I) La dalle "ET IN ARCADIA EGO"

Carte et dalle superposées




Nous avons maintenant sur la carte un rectangle médian dessiné à partir des Cughulous est et ouest. Ses diagonales forment, pas forcément par hasard, un angle de 30° avec l’horizontale. C’est bien le cas pour la diagonale sud-ouest nord-est, dessinée ci-contre en bleu.

La dalle ET IN ARDADIA EGO montre deux croix. Si on les relie on trace une droite qui fait elle aussi un angle de 30° avec l'horizontale. Cette droite passe par le milieu de la double flèche. On sait à quelle échelle il faut l'utiliser. Il suffira donc de placer ces deux croix dans le prolongement de la diagonale du rectangle central de la carte,
en superposant les axes médians, puis qu'ils ont été matérialisés à dessein sur la carte et sur la dalle.

Voyons si cela donne quelque chose... et bien oui.
La double flèche s'inscrit exactement dans le cercle circonscrit au rectangle médian.
En effet, la longueur de la double flèche est aussi celle des diagonales du rectangle central. ( qui sont les diamètres du cercle circonscrit )
Ceci ne peut être qu'un choix délibéré, qui souligne l'importance du cercle, celui dans lequel figure la double croix.

La tête du poulpe s'intègre à la perfection dans la double croix inférieure.
Et ceci n'est pas lié aux correspondances énumérées ci-dessus, c'est un autre choix du concepteur.
La suite montre même que c'est une composante majeure du système.

Là encore, une figure résume ces données:

Voila donc où il faut placer la dalle mise à l'échelle convenable pour interpréter la carte.

C'est pour moi une confirmation de la mise aux dimensions des documents de De Sède.

La droite reliant les deux croix de la dalle est posée sur la diagonale de ce rectangle essentiel
Et on retombe une nouvelle fois, par l'octopode, sur la double croix inférieure, comme en descendant d'une longueur de 2T+t le long de l'axe médian.












II) La Stèle "CI GIT NOBLe M..."

carte et stèle superposées

L'animal octopode inférieur de la dalle vient donc se poser sur la double croix inférieure de la carte.
Or la stèle possède un signe analogue par sa position médiane, mais supérieure cette fois.
C'est la croix qui domine le texte.
Si le système est cohérent, et si l'utilisation des deux documents se fait de la même manière, il faudra utiliser la stèle en plaçant la croix sur la double croix supérieure de la carte.

Cela est d'autant plus facile que c'est la première étape du processus de mise à l'échelle des documents, visible ici à droite

La question se pose alors de l'utilité de cette superposition.
La dalle par ses deux croix invitait à tracer une droite les reliant, et la suite du processus se laissait deviner.
Il faut donc rechercher une droite remarquable qui viendrait se dessiner sur la stèle.
Comme toujours une observation attentive va permettre de poursuivre.







droite des 3A Voici, à gauche, une vue de la stèle, seule pour plus de clarté. On note la suite de mots suivants au début des lignes 2, 3 et 4:
ARIE , DARLE ET DHAUPOUL.
Chaque fois qu'on descend d'une ligne le A se décale à droite d'une position. Les 3 A se trouvent donc alignés, comme on peut le voir ici, où la droite que j'appele "droite des 3 A" est tracée en rouge.

Rien ne prouve encore que cette droite soit réellement intéressante.
Ce n'est pas une raison suffisante pour abandonner, car elle présente deux particularités qui doivent attirer l'attention.



- Elle est orientée à 30° de la verticale, alors que la droite tracée sur la dalle était à 30° de l'horizontale
- Sa symétrique par rapport à l'axe médian passe exactement par la pointe du M de MARIE.
Nous avons déjà noté l'importance de la pointe du M, je n'y reviens pas.
Il faut bien comprendre que pour obtenir cette symétrie les 3 A doivent être situés à une hauteur très précise par rapport au M.
Les 3 A n'ont donc pas été placés là par hasard. De plus ils ont été décalés de façon à former une droite.

Sur la vue suivante, voici la droite des 3 A, l'axe médian et la droite symétrique à celle des 3 A.











Stèle avec lignes

Il y a encore autre chose: la coupure du mot Marie se fait juste après le M.
Or, pour le processus de mise à l'échelle, une ligne se terminant par le A, et rédigée ainsi: "CIT GIT NOBLE MA", pouvait parfaitement convenir. Une coupure à la fin d'une syllabe aurait même moins attiré l'attention sur la position du M.

En effet la pointe du M sert de repère, à placer sur le point du titre. On pouvait parfaitement faire la même chose avec la pointe d'un A, et avec plus de discrétion. Il suffisait de resserrer un peu les caractères de la première ligne et de l'inscrire un peu plus bas.
Mais justement on a tout fait pour poser un A en première position sur la seconde ligne.

Le concepteur de la stèle s'est donc donné beaucoup de mal pour placer ces 3 A.
Ceci doit nous encourager, continuons... Stèle et dalle






Voici maintenant à droite une vue de la stèle et de la dalle, telles qu'elles apparaissent une fois posées sur la carte.
La croix de la stèle a été posée sur la double croix supérieure de la carte.
La tête de l'octopode de la dalle a été placée sur la double croix inférieure.
La vue de la carte a été effacée de façon à bien montrer les deux pierres tombales et leur disposition relative.

Cette fois quelque chose semble apparaître:
La droite des 3 A tracée en orange et la droite des deux croix de la dalle tracée en bleu sont perpendiculaires.
Elles forment une croix.





Pour bien montrer le processus, voici une superposition de la stèle, de la dalle et de la carte qui montre le calage des deux pierres tombales sur la carte.

Stèle et dalle sur carte

On voit la stèle placée sur la partie supérieure de la carte:
- La croix est située sur la double croix supérieure de la carte.
- La pointe du M est placée au centre du point qui suit le titre de la carte.
- Les axes médians sont superposés.
C'est la première étape de la mise à l'échelle de la stèle.

La dalle est posée sur la partie inférieure, et le raisonnement est très semblable:
- La tête de l'octopode est située sur la double croix inférieure de la carte.
- Les axes médians sont superposés.
- La pointe du Delta est à la verticale du point qui suit le titre de la carte.

Cette image est là pour montrer le procédé. Le but en est de vous inciter à refaire le montage vous-mêmes et de ne pas vous contenter d'admettre ce qui est exposé ici. Pour cela il est possible de télécharger et même imprimer les documents utilisés et mis à l'échelle sur cette page.























Il manque cependant un élément essentiel:
La droite reliant les deux croix de la dalle correspond à la diagonale SO-NE du rectangle central de la carte.
La droite des 3 A doit correspondre à un tracé remarquable qui serait suggéré sur la carte.
Or l'étude de la carte basée sur la longueur du titre ne montre rien de ce genre.
Il faut donc revenir à l'étude de la carte, cette fois d'une façon différente, en cliquant sur ce lien:
Etude de la carte, seconde partie, ou l'énigme du 681.


Page précédente
Page suivante
Retour au sommaire